Article du journal Diário as Beiras

« suite à l’interview avec le journaliste Jot’alvès le mardi 4 février à la Quinta da Salmanha.

Ils avaient déjà exprimé leur intention de rester à Figueira da Foz , dans un rapport au DIÁRIO AS BEIRAS en juillet 2019, après la période d’exonération fiscale , mais ils ne savaient pas combien ils paieraient. Désormais, ils réitèrent leur volonté de rester dans la commune, même s’ils sont imposés par l’État portugais sur 10% des revenus.

À l’heure actuelle, environ 90 Gaulois vivent dans la ville, dont 50 sont membres de Caravel Passion , une association de locuteurs francophones à Figueira da Foz, dont la plupart sont retraités et retraités. Selon le vice-président, Hervé Salenave, « il y a des Français qui voulaient s’installer au Portugal mais ne viennent plus, à cause des impôts qu’ils devront payer ».

Sur les 90 Français vivant à Figueira da Foz, «une partie seulement» rentrera en France, lorsque leurs revenus commenceront à être imposés au Portugal, et «viendra au Portugal juste pour passer ses vacances». Mais tous, disent leurs représentants, aiment vivre en ville, sans ménager la qualité de vie et la sécurité. En outre, environ 80% ont acheté une maison, tandis que les autres ont choisi de louer.

Neste momento, residem na cidade cerca de 90 gauleses, 50 dos quais sócios da Caravel Passion, associação de francófonos da Figueira da Foz, a maioria reformados e aposentados »
 
 
 
   

Laisser un commentaire